Practical info
Contact et accès
Brochures et liens
Infos Groupes
Contact
Office de Tourisme de Sévérac d'Aveyron
5 rue des Douves
12 150 Sévérac-le-Château
+33(5) 65 47 67 31
Fax 05 65 47 65 94
-----------------------------------

Albums FlickrFacebook

Lapanouse de Sévérac et son église romane

Lapanouse-de-Sévérac et son église romane

Altitude moyenne : 776 m / Population : 800 habitants

Histoire du village

Fondée au Moyen-Age par une congrégation de moines panetiers qui cultivaient le blé et faisaient du pain d’où son nom « Panus » puis « Panusia » et enfin « Lapanousia ».
Lapanouse se situe à 2 km de Sévérac au milieu de la riche plaine de l’Aveyron.

La localité est le berceau de la famille de Lapanouse, connue depuis le XIIème siècle. Le château a disparu. Vers 1250, les Lapanouse vendirent leurs biens à Guy de Sévérac et devinrent seigneurs de Loupiac. Les barons de Sévérac y percevaient un péage (XVème siècle).

Lapanouse était une petite ville avec trois portes et quatre faubourgs. Il y avait une léproserie dans les environs.

Lapanouse est fière d’être le village où naquit en 1713 l’illustre philosophe « l’abbé Guillaume-Thomas Raynal, dont vous pouvez découvrir la maison (extérieur).

L’église

Cet édifice a subi de nombreuses transformations. De la vieille église du IXème siècle, il ne reste que le chœur extérieur avec la fenêtre axiale du milieu et le porche donnant sur le Midi.
Du XIIème siècle, on peut admirer, à l’extérieur, les modillons à grimaces et, à l’intérieur, des colonnes à chapiteaux, des niches encastrées dans le mur et un sacrarium en fer forgé du XIIème siècle dans lequel, selon la tradition, se trouverait une relique de la Sainte Croix, ramenée par Monet II de Lapanouse qui aurait suivi saint Louis aux Croisades.
Vous remarquerez également les nombreuses chapelles seigneuriales : les familles nobles de la région y ont fait enterrer leurs morts.

De 1560 à 1562, l’église fut pillée et démolie partiellement par les Huguenots durant la guerre civile. Sa restauration, en 1571, donna lieu à des modifications non plus romanes mais gothiques. Le clocher actuel fut construit dans un but défensif en prévision d’un retour offensif des protestants (présence d’une meurtrière dans les murs du clocher).
Durant les guerres de Religion, le culte y fut interdit et l’église demeura fermée pendant cent ans. Sous Louis XIV, on édifia les tribunes latérales (la population augmentant) ainsi qu’un arc de brique.
A la Révolution, elle fut exposée à toutes sortes de profanations. Au-dessus de la chapelle du Rosaire se trouve la chapelle noire : les ouvertures ont été sans doute murées pour y célébrer clandestinement la messe pendant la Révolution.
En 1897, toute la façade occidentale fut remaniée, depuis les années 1950 elle est régulièrement entretenue et restaurée devenant ainsi une des fiertés du village.

A voir dans les environs : manoirs et maisons fortes de la vallée du haut Aveyron

Les nombreux logis seigneuriaux qui apparaissent à la fin du Moyen-Age se distinguent des anciens châteaux-forts. Ceux-ci , dressés dès le Xème siècle sur des pitons rocheux, dominant des voies importantes, contrôlant le passage des gués sur les grandes rivières, avaient un rôle stratégique. Les nouvelles constructions qui surgissent pendant la guerre de Cent ans et plus encore au XVème siècle pacifié ont pour rôle principal de marquer le statut social de leurs maîtres, issus de la petite noblesse. La grande période de manoirs et maisons fortes correspond, entre Guerre de Cent Ans et de Religion (1450-1550), à une époque où le nombre de nobles est en pleine croissance… La Vallée du Haut Aveyron, en particulier, recèle nombre de ces petits châteaux bâtis à l’ombre des barons de Sévérac. Beaucoup de ces seigneurs locaux furent les protégés de la famille d’Arpajon. Toutefois, les seigneurs de Sévérac n’étaient guère enclins à voir ces familles de chevaliers s’émanciper. Ainsi par exemple, le repaire de Loupiac (cf. ci-dessous) fut élevé en en 1443 près des ruines d’un ancien château (granges du XIIème siècle) par Guy de la Panouse, évêque de Mende, mais les Sévérac engagèrent une procédure, terminée en 1512, sur la basse justice et le droit de fortifier.

Texte de Claude Petit d’après Patrimoines Pays de Campagnac, Laissac, Saint-Geniez-d’Olt, Sévérac-le-Château

Château de Loupiac (propriété privée)

Il s’agit de la seconde résidence de la famille de Lapanouse. Le château actuel, qui aurait fait suite à un château établi à l’Ouest dans la plaine, a été construit en 1443 par Guy, évêque de Mende. C’est une bâtisse carrée munie de quatre tours rondes.
Pendant les Guerres de Religion, Le château fut pris par les catholiques en 1562 et par les calvinistes en 1576. En mars 1793, lors du camp de Lapanouse, le général révolutionnaire Viton en fit le siège, brûla et abattit les parties hautes.
Le bâtiment de grange date des XIème et XIIème siècles.

Le village de Cornuéjouls, l’église Notre-Dame de l’Assomption (XIXème siècle) et la fontaine.


Hameau de la Roquette : on y trouve le manoir de la famille de Guirard, vendu en 1632 à Guillaume Lescure, premier consul de Sévérac. Aujourd’hui, un institut médico-éducatif y a pris place.

Belvezet : château du XVIIIème siècle.

Bessodes-le-Vieux : Vous y découvrirez le manoir de la famille Bessodes, bien connue depuis le XIIIème siècle et dont les membres s’illustrèrent dans leurs fonctions de notaires, prêtres, médecins, marchands,…

Contact
Mairie de Lapanouse
Place de l' Eglise
12150 Lapanouse
Tél. : 05.65.71.60.57
Fax : 05.65.70.75.04
E-mail
  Communauté de Communes de Sévérac-le-Château Parc naturel régional des Grands Causses Conseil général de l'Aveyron Région Midi-Pyrénées

Bienvenue en Aveyron